Catégories
Saisons

Hiver

Une saison mal aimée qui a tant à nous apprendre

Une saison pour rien?

L’hiver est loin d’être la saison préférée. Il est vrai qu’avec peu de lumière et les deux mois les plus froids de l’année, cette saison semble n’être qu’un long moment d’attente entre les fastes de l’automne et l’éclat du printemps!

Le mauvais temps, les vents froids et le gel ne font que renforcer son côté inhospitalier. Le vent dessèche et fragilise les plantes et les arbres. Le gel attaque et tue les organismes affaiblis. La nature s’organise pour résister avec des stratégies particulières.

Se protéger pour passer cette saison difficile

Pour se protéger du froid, les plantes vivaces ont fait disparaître leur partie aérienne, les bulbes ont constitué des réserves pour l’hiver, à partir desquelles la plante se redéveloppera dès que les températures remonteront.

Les arbres restent en surface et déploient de multiples stratégies pour passer l’hiver au mieux. Tout d’abord ils entrent progressivement en dormance dès la baisse des températures en automne, de façon à stopper complétement leur croissance en hiver pour éviter d’exposer de jeunes pousses fragiles au gel.

Les feuilles tombées en automne forment une bonne couche de paillis qui agit comme une couverture thermique et protège le sol du gel. Cette chute des feuilles aide aussi les arbres à opposer moins de prise aux vent plus violents en hiver.

Continuer à se développer

Cet état de dormance n’est pas complet, l’arbre continue à respirer, ses racines continuent à pousser! En effet, l’arbre utilise moins d’énergie à faire pousser ses feuilles ou à fructifier, en hiver il se concentre sur ses racines où la sève est redescendue, c’est une autre façon de se développer!

L’hiver est la saison des racines! C’est le moment où, en dehors des périodes de gel, on peut planter à racine nue les arbres et arbustes à feuillage caduc (c’est à dire non persistant), les petits fruitiers, les vivaces rustiques, les bruyères, les rosiers, les haies… Autre manière de préparer l’avenir!

Observer et interagir

Sans végétation ou presque, on voit mieux la structure du jardin, c’est le moment de réfléchir à son design, à son organisation! Equipez-vous d’un bonnet et de gants, emportez un carnet et un crayon, et en avant pour une visite d’hiver!

Les courants d’air sont à leur apogée, c’est le moment de les repérer pour identifier les micro climats les plus propices à l’installation d’un arbre ou d’une culture.

Une saison qui prépare le printemps

On n’enrichit pas le sol à cette saison, mais on peut utiliser comme paillis un compost pas encore mûr, de 6 à 8 mois maximum, il protégera la terre et la nourrira progressivement en se décomposant. Au printemps le sol sera prêt pour accueillir de nouvelles cultures.

L’hiver est une saison de préparation et d’organisation, le moment pour comptabiliser nos moyens et imaginer comment les faire prospérer.

Le jardinier entretient ses outils, compte ses graines, en commande de nouvelles si nécessaire et prévoit ses cultures. Quand le temps est clément il va vérifier la solidité des structures comme les clôtures, les barrières, les abris, et les consolide si besoin.

En tant que jardinière, c’est le moment où je remplis mon « cahier de jardin », je note tout ce qui s’est passé dans l’année, ce qui a marché , ou pas, et ce dont j’ai envie pour l’année qui vient: quels nouveaux légumes, quelles évolutions pour le design? C’est pour moi le moment de refaire mon plan de jardin!

Que nous inspire l’hiver dans nos organisations?

Se protéger

En période difficile, protéger ses acquis est nécessaire: éviter de prendre le vent et la pluie inutilement ou s’épuiser en vain, optimiser ses ressources, garder ses réserves.

Un moment privilégié de diagnostic

Se mettre en retrait permet de prendre du recul pour analyser l’existant:

  • Quelles sont nos ressources, comment s’organisent-elles? Comment les mobiliser?
  • Nos forces? Comment les combiner au mieux?
  • Nos faiblesses? Comment consolider notre structure? nos équipes? Peut-on les enrichir?

Observer, se recentrer, préparer l’avenir

Le diagnostic nous permet de faire le point, mais aussi de nous recentrer sur nos racines, notre raison d’être, nos missions.

En ce qui me concerne, Janvier et Février sont des mois d’intense réflexion, d’idéation, de préparation, de prototypage, de tests en laboratoire.

On oublie souvent que l’hiver commence au solstice,  la plus longue nuit de l’année, mais immédiatement après les jours rallongent!

Le printemps n’a jamais été aussi près!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s